Contactez-moi
À propos

 Je suis passionnée par mon métier et je mets un point d'honneur à prendre soin de vous, dans la douceur et la bienveillance. 

 

Je suis fière de vous accompagner sur le chemin du bien-être et du respect de soi. 

06.95.66.91.88

Amiens : 70 rue Laurendeau, 80000 Amiens 

Ailly-sur-Noye : 6 rue du Parc, 80250 Ailly-sur-Noye

 

Espace Blog

1 2

Quelle complémentarité entre la Naturopathie et les Massages bien-être ?

19/01/2023

 Quelle complémentarité entre la Naturopathie et les Massages bien-être ?

Pour permettre un aperçu plus concret de la question, je vous présente la complémentarité des deux techniques dans des cas concrets. 

 

Lors de dysfonctionnements de l’organisme.

 

La Naturopathie permet un travail de terrain et de fond, pour assainir et revitaliser le corps grâce à l’alimentation, l’exercice physique et la gestion du stress. 
Le Massage permet une détente immédiate et, de ce fait, permet l’activation des forces d’auto guérison.
—> Allier un travail de fond pour assainir et revitaliser l’organisme avec des moments réguliers de détentes permet une régénération durable et l’activation des forces d’auto-guérison du corps. 

 

Lors de la gestion du stress 

 

La Naturopathie travaille sur la gestion du stress en travaillant sur les composées chimiques du stress et ses conséquences physiques. Une alimentation adaptée réduit les états de stress et d’anxiété et le travail sur le terrain limite les angoisses et l’agitation en apportant au corps ce dont il a besoin lors de cette période de trouble. 

Le massage régulier permet la détente des tensions grâce à une action mécanique. Certaines tensions musculaires liées au stress sont si intenses que seul un mouvement pourra les réduire. 

 

Lors d’une détoxification de l’organisme. 

 

Pour effectuer une détoxification, la Naturopathe utilise la diététique et des plantes particulières pour éliminer les toxines du corps. Les composés ont une action chimique sur la biologie du corps. 

En massage, la mise en circulation des liquides du corps tels que le sang ou la lymphe active les organes éliminateurs et permet l’élimination des toxines. 

 

Lors d’un effort sportif 

 

La Naturopathie permet une remise en forme et en condition physique. L’hygiène de vie est primordiale lors d’un effort physique, notamment lorsque celui-ci est régulier. Elle permet une meilleure préparation physique et mentale ainsi qu’une meilleure récupération.

Le Massage bien-être est un allié de taille lors du temps de récupération, en évacuant les déchets produits lors de l’effort sportif et en détendant les muscles sollicités. 

 

Lors d’un travail sur le schéma corporel. 

L’intégration du schéma corporel est un sujet fondamental à plusieurs étapes de la vie : à l’adolescence, lors de changement de poids, après une grossesse … En Naturopathie, les conseils prodigués permettent de se sentir mieux dans son corps en diminuant les inconforts et les troubles fonctionnels éventuels. 

Les Massages bien-être sont fondamentaux pour sentir les contours de son corps. Cela parait plutôt logique mais nombre de personnes ne sentent pas les contours de leurs corps et ont une image déformée de leur morphologie. Le massage permet d’appréhender les contours de son corps pour y habiter pleinement. 

 

—> L’association de la Naturopathie et du massage bien-être est pour moi une évidence, les deux techniques sont fortement complémentaires et permettent une accélération du processus d’auto-guérison. 

Attention, les massages bien-être sont contre-indiqués dans les cas suivants : fractures récentes, opérations, inflammations locales en phase aiguë, phlébite, grossesse avant 3 mois, brûlures, ulcères, dermatoses, infections, cancers, insuffisances cardio-pulmonaire avancée… 


Si vous souhaitez en savoir plus ou vous faire accompagner, vous pouvez me contacter ici. 

 

À bientôt,

Axelle 🌱


 

Choisir son petit déjeuner avec la Naturopathie

23/10/2022

Choisir son petit déjeuner avec la Naturopathie

Vaste question s’il en est ! Le petit déjeuné a la réputation d’être le repas le plus important de la journée et pourtant, il reste celui souvent bâclé. SI vous êtres ici, c’est peut-être que vous êtes déterminés à choisir le petit-déjeuner qui vous correspond le mieux !

Aujourd’hui, je vous invite à amener la Naturopathie dès le matin et à vous aider à choisir quelle formule petit-déjeuner vous convient le mieux. 

Pour commencer, nous allons faire un tour vers les facteurs influençant ce repas, pour vous proposer un petit déjeuner adapté à vos besoins! 

 

Prendre en compte vos critères

 

Avez-vous faim ?  

 

Commençons par le début, avez-vous faim ? Si la réponse est oui, les choses vont être plus faciles et vous pouvez passer directement à la catégorie suivante. Si la réponse est non, voici quelques clefs : 

Le système digestif a besoin de temps pour se réveiller, il est normal de ne pas avoir faim dans les 30 minutes suivant le réveil. Et oui, le corps et les organes aussi ont besoin de temps pour sortir du sommeil. Donc prenez le temps de vous réveiller avant d’entamer votre repas. 

Le système digestif se repose la nuit, le repas du soir est digéré dans les premières heures du sommeil et si le travail n’est pas terminé, le système se « met sur pause ». Il peut donc arriver que nous n’ayons pas faim le matin car le repas de la veille n’est pas encore totalement assimilé. Il est donc conseillé de manger plutôt léger le soir et de manger le plus tôt possible, avant 20h c’est le mieux.

 

Êtes vous plutôt sucré ou salé ?

 

Qu’est-ce qui vous tente le plus ? Plutôt sucré ou salé ? 
Il faut le dire, je peux vous donner le petit-déjeuner le plus parfaitement adapté à votre physiologie, mais si vous n’avez pas envie de le manger, ça ne va pas servir à grand chose. 
Donc choisissez selon vos envies dans les propositions qui vont suivre. 

 

De combien de temps disposez-vous pour préparer et pour manger ?

 

De combien de temps disposez-vous ? Les propositions seront différentes suivant le temps dont vous disposez, il est toujours possible de préparer la veille pour limiter le temps de préparation matinale. De plus, avez-vous la possibilité de manger tranquillement ou prenez-vous votre repas dans les transports ou sur le pouce ?

 

Les critères d'un petit-déjeuner adapté

 

La chronobiologie alimentaire

 

La chronobiologie est une manière de manger en fonction de l’horloge biologique du corps et en fonction ses heures de sécrétion enzymatiques. En effet, le corps produit des enzymes spécifiques à des heures précises et à chacune d’elles correspond un type d’aliment. 

Justement, le matin, le corps métabolise mieux les protéines et les lipides, c’est à dire : 

  • Fromage de chèvre ou de brebis 
  • Jambon cru non fumé 
  • Blanc de volaille en tranche 
  • Oeuf de qualité biologique cuit à la coque 
  • Filets de poissons à l’huile d’olive 
  • Crevettes 
  • Oléagineux et fruits (préalablement trempés toute la nuit) 

 

Donc pour que votre corps utilise au mieux son petit déjeuné, pensez au salé !

 

Le petit déjeuné à bannir 

 

Un petit déjeuné très sucré est un petit déjeuné parfaitement inadapté
Le pain blanc avec du beurre et/ou de la confiture, les céréales industriels vendus pour le petit déjeuné ou les viennoiseries ont un indice glycémique très élevé. 
Cela signifie que pour faire face à cette arrivée massive de sucre, le corps va produire un quantité importante d’insuline. Cette quantité importante d’insuline va faire baisser le taux de sucre sanguin. Jusque là, c’est le processus physiologique normal. 

 

Or, lorsque la quantité de sucre qui arrive est massive et que ce sucre est raffiné, le corps peut se retrouver débordé et gère mal la quantité d’insuline qu’il produit. C’est alors la crise d’hypoglycémie : fatigue, faim, mauvaise humeur, possibles tremblements … Le coup de barre pointe le bout de son nez et il est tentant de reprendre du sucre pour compenser cette fatigue, vous vous retrouvez alors dans un cercle vicieux et sans fin. 
Bref le petit déjeuné ultra sucré est une très mauvaise idée. 
 

Le jeune intermittent

 

Le jeune intermittent est très à la mode et arrange nombre de personnes qui ont ni la faim ni le temps de prendre un petit-déjeuner. 
De mon point de vue, cette option n’est pas la plus idéale. En Naturopathie, nous avons tendance à définir les repas comme : le petit-déjeuner copieux du roi, le déjeuner équilibré du prince et le dîner léger du mendiant. Donc, en commençant par sauter le petit déjeuné, l’équilibre est rompu et on se retrouve souvent avec un inversement de cet adage. Le petit-déjeuner est oublié, le repas du midi est prit rapidement, et le repas du soir est copieux. De ce fait et comme le repas du soir est copieux, vous n’avez plus faim le matin … Bref, je ne suis pas du côté du jeûne intermittent. 

 

En conclusion 

 

L’idée générale est donc de privilégier un petit déjeuné salé et d’éviter au maximum le sucré le matin. Si toutefois vous souhaitez un petit déjeuné avec un gout plutôt sucré, favorisez les indices glycémique bas. 

 

4 idées de petit-déjeuner 

 

La galette de sarrasin 

 

La galette de sarrasin est un bon moyen de prendre un petit déjeuné salé tout en restant délicieux et facile à faire. 

En fonction de vos envies : 

  • Une galette de sarrasin faite maison ou du commerce 
  • Une protéine : Poisson, viande blanche, oeufs ou fromage
  • Des légumes crus : salade, champignons, carottes râpé, betterave, céleri râpé… 
  • Des graines germées 
  • 1 cuillère à soupe d’huile de colza, de lin ou de camelin. 

 

Les tartines

 

Pour le pain, favoriser le pain complet au levain. En effet, le pain au levain a un index glycémique plus bas qu’un autre pain, il contient plus de vitamines et de minéraux et le levain permet de pré-digérer le gluten et donc permet une digestion plus facile.  

Sur cette tartine, laissez cours à votre imagination : 

  • Houmous 
  • Guacamole 
  • Purée d’oléagineux type amande ou noisette
  • Saumon ou truite fumé 
  • Blanc de Dinde 
  • … 


Le pudding de chia


La veille : 

 

  • Faire tremper 1 cuillère à soupe de graines de chia la veille dans de l’eau ou un lait végétal  type amande, noisette ou riz (x10 le volume de graines). 
  • Ajouter un yaourt végétal : coco ou amande ou avoine
    Faire tremper des oléagineux : Amandes, noisettes, noix du Brésil, noix de cajou …

 

Le matin : 

 

  • Sortez le mélange du réfrigérateur.
  • Ajouter un fruit coupé en morceaux : banane, pomme, poire, abricot… ou des petites baies : mures, myrtilles, framboises, fraises, fraiches ou congelés.
  • Ajouter les oléagineux préalablement égouttés.
  • Ajouter du pollen frais ou congelé. 
  • Saupoudré de cannelle ou de vanille.
  • Ajouter 1 cuillère à soupe de graines fraîchement broyées : Fair un mélange de graines de lin, de courge, de sésame ou de tournesol dans un moulin à moudre les graines.

Pancake à la banane, sans gluten 

 

  • Dans un bol, mélangez 1 oeuf avec une banane écrasée bien mûre.  
  • Faire cuire dans une poêle avec un peu d’huile de coco pendant environ 2 minutes de chaque côté.
  • Déguster seul ou avec de la purée d’oléagineux type noisette ou amande. 

 

 

Voici mes principales recommandations pour le petit-déjeuner, n’hésitez pas à prendre quelques minutes pour vous poser les bonnes questions et choisir le petit déjeuné le plus adapté à vos besoins. 
Si vous souhaitez en savoir plus ou vous faire accompagner dans vos choix alimentaires, vous pouvez me contacter ici. 

 

À bientôt 🌱

Préparer la rentrée avec la Naturopathie

20/08/2022

Préparer la rentrée avec la Naturopathie

La rentrée pointe le bout de son nez et déjà les nouvelles résolutions de Septembre se mettent en place. Comment aborder cette fin d’été avec sérénité et que mettre en place pour préparer l’automne ? Comment prévenir les désagréments de l’automne, la fatigue et les baisses d’immunité ?

 

Continuer à profiter de l’extérieur en faisant de l’exercice

 

Le premier conseil mais non le moindre est de continuer à profiter de l’extérieur. L’été est souvent la saison où nous passons le plus de temps dehors, à profiter du soleil, de la luminosité et de la nature. Dès la rentrée, cette habitude a tendance à s’estomper et c’est bien dommage. Aller dehors quotidiennement est primordial pour garder la santé et si cette sortie est couplée à une activité physique, c’est encore mieux !

 

Les bienfaits des sorties en extérieur sont multiples, en voici quelques exemples : 

  • Sommeil de meilleure qualité
  • Meilleure oxygénation des cellules car meilleure respiration et qualité de l’air augmentée. Moins de stress et d’anxiété, meilleure stabilité émotionnelle.
  • Augmentation des capacités intellectuelles
  • Prévention des risques cardio-vasculaires, de l’obésité, du diabète … 
  • Renforcement de la structure osseuse 
  • Augmentation de l’immunité (et en ce moment, ce n’est pas du luxe !)

 

Bref, continuez de profiter de l’extérieur et choisissez une activité qui vous fasse plaisir : marche, course à pied, sports collectifs… Que de choix !  

 

Prendre soin de son microbiote avec une alimentation adaptée

 

Comme le disait Hippocrate : « Que ton alimentation soit ta seule médecine ». 
L’alimentation est un pilier essentiel pour rester en santé et comme les récentes recherches sur le sujet nous l’expliquent, la stabilité de notre flore ou microbiote intestinal est primordiale pour prévenir différents troubles. « Le rôle du microbiote intestinal sur notre santé est de mieux en mieux connu et reconnu. On sait désormais qu’il joue un rôle dans les fonctions digestives, métaboliques, immunitaires et neurologiques. En conséquence, la dysbiose, c’est-à-dire l’altération qualitative et/ou fonctionnelle du microbiote intestinal, est une piste sérieuse pour expliquer certaines maladies, notamment parmi celles sous-tendues par des mécanismes auto-immuns ou inflammatoires. »1

 

Le microbiote est influencé par notre alimentation et se nourrit principalement des fibres que nous consommons : fruits, légumes, légumineuses, noix et graines. Au contraire, une consommation trop importante de sucre, de graisse saturée, d’alcool et de nourriture transformée impact négativement notre microbiote. Or le microbiote joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de notre système immunitaire intestinal.1
Donc prendre soin de son microbiote c’est prendre soin de son immunité. En prévision des troubles hivernaux qui arrive, il est primordiale de prendre soin de son microbiote et de son intestin.
Un changement d’alimentation prend du temps, donc c’est le bon moment pour commencer!

 

Améliorer sa journée et sa santé en prenant soin de sa nuit

 

Le sommeil c’est la santé! Savez-vous qu’en moyenne, les Français dorment 1h30 de moins qu’il y a 50 ans ? Savez-vous également que 45% des 25-45 ans considèrent qu’ils dorment moins que ce dont ils ont besoin?. Or le sommeil joue un rôle clef sur notre santé, comme le résume ces études(2)de 2017, 2010 et 2015: chez les ados un sommeil insuffisant est corrélé à un plus petit volume de matière grise, des nuits de moins de 6h augmentent le risque de diabète de type 2 de 28% et manquer de sommeil, c’est multiplier par 4 le risque d’attraper un rhume.


Comme l’explique un article de l’INSERM (3) : « Le sommeil représente la forme la plus aboutie du repos, Il permettrait ainsi à l’organisme de récupérer, que ce soit sur le plan physique ou mental. ».

 

Le sommeil est donc essentiel pour avoir une bonne santé, et la rentrée qui approche est le moment idéal pour mettre en place de nouvelles habitudes. 
Ainsi, comme le rappelle l’institut national du sommeil et de la vigilance (4), les heures de sommeil idéal par tranche d’âge sont : 

  • Nouveau-né : 16 à 17h par 24h 
  • Entre 1 et 2 ans : 11 à 14h 
  • Entre 3 et 5 ans : De 10 à 12h 
  • A 10 ans : 10h 
  • Adolescent : 9 à 10h 
  • Adulte : 7 à 8h 

 

A ces chiffres généraux, il convient d’adapter son temps de sommeil à ses besoins et ses contraintes et à observer son niveau de fatigue en fonction de temps de sommeil accordé. 

Pour faciliter un bon sommeil, pensez à (5) : 

 

  • Maintenir un rythme régulier pour les heures de coucher et de réveil 
  • Exposez-vous à la lumière du jour pour aider à réguler votre horloge biologique 
  • Modérez la consommation d’excitants
  • Pratiquez une activité physique 
  • Privilégiez un retour au calme 1 à 2 heures avant l’heure du coucher 
  • Ecoutez-vous : allez vous coucher dès les premiers signes de sommeil «  paupières lourdes, bâillements, yeux qui piquent … 

 

Prendre soin de soi et s’accorder des moments de pause 

 

Les moments de pause que l’on s’accorde sont primordiaux pour améliorer sa santé, mais pourquoi ? 


C’est assez simple, le stress chronique a des effets délétères sur l’organisme, prendre des temps de pause pour se détendre, même quelques minutes plusieurs fois par jour, permet de faire descendre le niveau de stress général et ainsi en limiter les effets néfastes. 

 

Comme nous le rappelle le livre6 de Marine Le Gouvello dédié à la naturopathie le stress chronique se traduit par une augmentation du taux de cortisol dans le sang. Si cette hormone a un rôle physiologique primordial de l’adaptation au stress, sa production constante sur le long terme implique fatigue et irritabilité. De plus, l’excès de cortisol augmenterait la vaso-constriction périphérique, la force de contraction du coeur, diminuerait l’immunité, augmenterait la rétention d’eau et la synthèse des graisses, et augmenterait les sécrétions acides de l’estomac. A terme, cette surproduction fatigue ses glandes productrices (les glandes surrénales) et c’est le burn-out. 
Se détendre et s’accorder des temps de pause au quotidien n’est pas un luxe mais un nécessité physiologique. 
De plus quand le niveau de stress est trop élevé, il est impossible de s’endormir ou de faire des nuits complètes et c’est le cercle vicieux qui s’installe!

Donc choisissez une activité qui vous détende et faites-en une habitude : respiration, massage, relaxation, sophrologie… 
En voilà une bonne résolution pour cette rentrée ! 

 

Construire une vie qui nous convienne 

 

Comme dirait Voltaire : « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. »
C’est certes facile à dire, mais mon ultime message sera celui-ci : posez-vous la question de savoir si ce que vous faites au quotidien vous rend heureux, et, si ce n’est pas le cas, quels sont les leviers que vous pouvez activer pour changer les choses ? Un pas après l’autre, il est toujours possible d’améliorer son quotidien, peut importe d’où nous partons. 

 

 

Si vous souhaitez en savoir plus, pensez à me contacter ICI. 

A bientôt, 

Axelle 🌱

 

-------

 

1 « Microbiote intestinal (flore intestinale) : Une piste sérieuse pour comprendre l’origine de nombreuses maladies »
Dossier réalisé en collaboration avec Dominique Gauguier, Michel Neunlist, Harry Sokol, Laurence Zitvogel. Article publié le 18/10/2021, INSERM
2 AS Urrila et coll. Sci Rep, 2017 ; FP Cappuccio et coll. Diabetes Care, 2010 ; AA Prather et coll. Sleep, 2015
3 « Sommeil : Faire la lumière sur notre activité nocturne », Dossier réalisé en collaboration avec Pierre-Hervé Luppi, article publié le 07/08/2017, mis à jour le 7/09/2017. INSERM
4 « Comment le sommeil évolue avec l'âge ? », institut national du sommeil et de la vigilance
5 « 10 RECOMMANDATIONS DE NOS MEDECINS DU SOMMEIL », institut national du sommeil et de la vigilance
6 Livre « Naturopathie : le guide complet au quotidien », Marine Le Gouvello, éditions rustica, 2018

Améliorer facilement son alimentation avec la Naturopathie

29/07/2022

Améliorer facilement son alimentation avec la Naturopathie

Le point de vue de l'ingénieur agronome sur la qualité des aliments 

 

Nous entendons très souvent parler de "manger bien", "manger sain", "manger mieux". Nous entendons aussi parler des aliments magiques, des aliments sains, des aliments santé, des aliments qui viennent du bout du jardin ou du bout du monde. Comment s'y retrouver et comment améliorer la qualité de notre alimentation facilement ? 
Aujourd'hui, je sors ma double casquette, Naturopathe et ingénieur en agronomie pour vous guider sur ce chemin tortueux. 

 

L'importance de la fabrication des aliments : comprendre l'agronomie en 1 0 points clefs 

 

Le Larousse définit l’agronomie comme « l’étude des relations entre les plantes cultivées, le sol, le climat et les techniques de culture dont les principes régissent la pratique de l’agriculture ».

Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ? C’est simple, pour fabriquer un aliment, nous avons besoin de matières premières. A titre d’exemple et parce que vous en mangez peut-être en me lisant, pour faire votre pop-corn, il a fallu au départ, du maïs. Or, pour arriver jusqu’à votre assiette, ce grain de maïs a vécu toute une aventure : 

 

  1. La variété de maïs aura été sélectionnée avec grand soin : tous les maïs ne produisent pas du pop corn, certaines variétés sont utilisées pour nourrir les animaux, d’autres pour mettre dans vos salades d’été, d’autres encore pour le fameux pop corn.
  2. Les graines de maïs (dit maïs semences, encore une autre qualité que votre maïs pop corn) auront été plantées dans un sol spécifique : tous les sols ne seront pas aptes à recevoir du maïs, en fonction de sa composition, son taux d’humidité, et sa localisation (vous ne trouverez pas de maïs dans le désert.)
  3. La plante aura été nourri avec les nutriments et l’eau dont elle a besoin 
  4. Le maïs aura été récolté : à un moment spécifique de l’année, où le taux d’humidité est optimal, avec de la machinerie de pointe.
  5. Ce maïs aura été trié pour n’en garder que le fameux grain puis stocké.
  6. Le contrôle qualité aura vérifié que ce maïs est conforme 
  7. Le maïs aura été amené dans les usines, mis dans un sachet avec un design spécifique puis confié aux distributeurs
  8. Les distributeurs ou vendeurs auront mis ce sachet en rayon 
  9. Le maïs, pendant tout ce temps aura été bougé d’un point à l’autre en permanence grâce à des transporteurs. 
  10. Enfin, le sachet de maïs pop-corn sera acheté puis consommé. 

 

Tout un processus pour arriver dans votre ventre ! 
Vous avez maintenant un petit aperçu de ce qu’englobe l’agronomie. Quand vous achetez un paquet de pop-corn, vous achetez et contribuez à soutenir : une certaine variété de maïs, un type d’agriculture, l’utilisation d’un sol, des techniques de transports, un contrôle qualité, un marketing et un moyen de distribution.

 

En France, les règles sont très strictes pour offrir au consommateur un aliment sans corps étranger (histoire de ne pas retrouver un caillou dans votre pop-corn…), sans bactéries dangereuses vectrices de maladies voire mortelles, et à un prix accessible.

Quel lien avec votre vie et votre santé ? C’est juste après.

 

Adapter votre alimentation avec la naturopathie

 

La naturopathie est l’art de préserver, optimiser et recouvrer sa santé par des moyens naturels. 


L’alimentation a un rôle clef dans cet art puisque toutes nos cellules et donc tout notre corps est composé de ce que nous avons bu et mangé. De même, les plantes et animaux que nous consommons sont constitués de ce qu’ils ont mangés et bu. 


Donc votre santé dépend de ce que vous mangez et buvez et de ce que votre nourriture a mangé et bu. Quelle chaîne ! 

En naturopathie, nous regardons plusieurs points clefs pour adapter l’alimentation : 

 

  • Comment votre corps fonctionne : nous ne sommes pas égaux sur nos capacités digestives, d’assimilation… Pensez donc à ce voisin ou cette voisine qui mange ce qu’il ou elle veut sans grossir ou à cette personne qui ne digère pas du tout les poivrons. Bref, chacun fonctionne différemment.
  • De quoi votre corps a besoin pour fonctionner : chacun est différent et ses besoins aussi. Un enfant aura des besoins différents d’une personne âgée, une personne malade aura des besoins différents d’une personne en bonne santé. 
  • Quelles particularités vous avez : certains aliments contiennent des substances particulières comme les carottes qui contiennent du B-carotène, précurseur de la vitamine A, élément essentiel dans le processus de vision et de la santé de la peau. Donc en cas de fatigue d’un système, ici la vision, il sera judicieux de consommer des aliments riches en certains éléments, ici en vitamine A. 
  • Quelles contraintes : contraintes de santé, d’allergies, d’intolérances, mais aussi de temps, d’argent, et de contraintes matérielles.  
  • Quelles préférences : en termes de goût, d’aliments, de textures, de mode de cuisson, d’habitudes … 

 

Et donc finalement : Quel alimentation est la plus adaptée pour vous?
 
Pour ce faire, les aliments seront sélectionnés pour leurs particularités : quelle variété, quel moyen et lieu de culture, quel moyen de récolte, quelle transformation en usine, quelle mode de consommation (cuisson forte, cuisson douce, cru, en sauce…). Tous les détails comptent et ont un impact sur votre corps et votre santé. 
Par exemple, en faisant cuire vos aliments, des molécules s’altèrent : c’est le cas des vitamines qui se transforment et disparaissent au fur et à mesure de l’augmentation de la température.
Ou encore, une consommation trop importante de viande rouge de mauvaise qualité a été décriée comme cancérigène par l’OMS (l’organisation mondiale de la santé). 
La qualité, la quantité et la manière de transformation des produits sont primordiales pour votre santé : pour la préserver ou la recouvrer. 

 

Le plus souvent, nous mangeons ce que nos parents mangeaient, mais peut-être est-ce le moment de regarder de plus près ce qu’il y a dans nos assiettes. 

 

Les bases de l'alimentation saine : Adapter son alimentation en 10 points clefs 

 

S’alimenter est plus complexe qu’au premier abord, pour améliorer facilement la qualité de vos repas, voici 10 points clefs faciles à mettre en place : 

  1. Eviter les produits "tout prêt" et favoriser le « fait maison » : commencer par changer quelques aliments et faites des recettes simples et rapides. Privilégier les aliments bruts et non transformés qui ne contiennent donc pas d’additifs (certains étants soupçonnés d’être cancérigènes)
  2. Prendre une liste d’ingrédients la plus courte possible : pour les aliments qui sont transformés, veiller à ce que la liste d’ingrédients soit courte et compréhensible : Oeufs, tomates, farine de sarrasin… Tant que vous connaissez, c’est bon signe.
  3. Remplacer le raffiné par le semi-complet ou le complet : les aliments raffinés ne contiennent plus les minéraux, vitamines et éléments essentiels pour le corps, on parle d’aliments « vides » car ils n’apportent rien au corps mais au contraire le fatigue.
    Farine de blé blanche —> Farine de blé semi-complète ou complète ou farine de sarrasin, de pois chiches, de riz complet, d’épeautre…  
    Sucre blanc —> Sucre de canne roux, sucre complet, sucre de coco, rapadura… 
    Pain blanc —> Pain semi-complet ou complet 
    Riz blanc —> Riz semi-complet ou basmati 
  4. Composer votre assiette avec 50% de légumes : si possible de saison, locaux et cuisinés avec amour. Soyez créatifs dans les recettes et variez les plaisirs pour rendre les légumes attrayants.
  5. Eviter une consommation trop importante de : sucre raffiné, viennoiseries, gâteaux, viande rouge de mauvaise qualité, gras de mauvaise qualité, aliments ultra-transformés : pizza, burger, plats tout prêts… 
  6. Varier les aliments et pensez à manger un peu de tout : légumes, viande, poisson, huiles, fruits, céréales, légumineuses… 
  7. Privilégier le local et soutenir l’agriculture française voire Européenne : l’agriculture française est très réglementée; pour la sélection, la fabrication, la transformation des aliments. La loi est très stricte pour apporter des aliments de qualité. Ce n’est pas toujours vrai pour les autres pays.  
  8. Privilégier les labels ou demander les pratiques des producteurs. Certains aliments sont faciles à changer sans trop de différence de prix. Les labels de qualité sont : agriculture bio dynamique, agriculture biologique, label rouge… Changez les aliments du quotidien : oeufs, pain, pâtes, riz, huile d’olive… 
  9. Privilégier les cuissons douces : la chaleur dénature l’aliment et le modifie. Les cuissons trop fortes sont délaitèrent pour l’organisme.
  10. Manger dans le calme et/ou dans la convivialité : faites du repas un moment joyeux et conviviale ou calme et reposant. Pour faciliter la digestion il vaut mieux éviter de faire 100 choses en mangeant ou de manger devant un écran. 

    

Vous voici plein de connaissances pour commencer à changer vos habitudes alimentaires, pour plus de précisions et pour adapter votre alimentation à vos besoin réels, n’hésitez pas à me contacter ICI. 

 

A bientôt, 

Axelle 🌱

Qu'est ce que la Naturopathie ?

20/07/2022

Qu'est ce que la Naturopathie ?

Qu’est ce que la naturopathie?

 

LA NATUROPATHIE est la science fondamentale englobant l’étude, la connaissance, l’enseignement et l’application des Lois de la vie afin de maintenir, retrouver et optimiser la santé par des moyens naturels (Fédération Française de Naturopathie, Charte, art. 1 ancienne définition depuis 1985).
L’OMS classe la NATUROPATHIE comme 3ème médecine traditionnelle mondiale, après la médecine traditionnelle chinoise et l’ayurvéda. Elle la définit comme « un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».
La naturopathie s’inscrit dans la définition de la santé de l’OMS : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

 

Qui est la naturopathe ?

 

Le praticien de santé naturopathe est un éducateur de santé qui cherche à maximiser la santé globale de l’individu désireux de se prendre en charge. Il agit sur le plan de prévention active primaire. Lorsque la maladie est installée, le naturopathe accompagne, chaque fois que c’est possible, les processus naturels de régénérescence, voire d’autoguérison.
La naturopathe suit les enseignements de ces sept formules : D’abord ne pas nuire – Drainer, détoxiquer – Suivre la nature guérisseuse – Prévenir – S’occuper de la cause – Enseigner – Considérer l’homme total.  (Daniel Kieffer, les clefs de la naturopathie, édition jouvence, 2009)

 

La visite chez la naturopathe

 

La séance débute par un bilan vital qui permet d’évaluer la vitalité de la personne et donc son énergie, de fond et du moment. Cela permet d’adapter les conseils naturopathiques en fonction des capacités du corps à ce moment précis.
Le bilan vital s’appuie sur l’étude de la morphologie, de l’iridologie (observation de la partie colorée de l’oeil) et de la pulsologie (prise des pouls énergétiques chinois). Il est complété par une anamnèse qui consiste en une série de questions précises pour compléter le bilan. La séance en ligne est bien sur adaptée.
A la suite de ce bilan, un dialogue pédagogique s’engage entre naturopathe et consultant qui a pour but d’expliquer les dysharmonies dans l’hygiène de vie et les moyens de rééquilibrage.
La séance se termine avec la remise d’un programme d’hygiène vital qui rappelle ce qui a été dit pendant la séance et rappelle les conseils donnés avec toutes les précisions nécessaires.

 

La naturopathie, pour qui ?

 

La naturopathie apporte des solutions et une aide précieuses dans un grand nombre de problématiques. Souvent en complément d'un suivit médicial approprié, la naturopathie aide en cas de :

  • Fatigue chronique, déprime légère
  • Anxiété, angoisses, stress, burn out
  • Problèmes de sommeil
  • Digestion difficile : ballonements, perte d'appétit ou appétit trop important, constipation, diarhées, maux de ventre, nausées ...
  • Syndrome prémenstruel, ménopause
  • Problème de fertilité
  • Amélioration du vieillissement
  • Problèmes articulaires, musculaires, tendineux
  • Problèmes cardio-vasculaires, retour veineux, jambes lourdes, tension...
  • Problèmes chroniques : mycoses, cystites, acidité... 

 

La naturopathie accompagne la personne dans son entiéreté, on parle alors de terrain. L'amélioration de l'état général permet une amélioration de la problématique particulière.

 

Les 10 techniques naturopathiques

 

La naturopathie s’appuie sur 10 techniques pour rééquilibrer l’énergie vitale du consultant, les 3 premières techniques sont dites majeurs car elles suffisent généralement à maintenir une santé optimale. Dans bien des cas, cependant, il est nécessaire de recourir aux 7 techniques suivantes. Les techniques sont les suivantes : 

  • L’alimentation : Réglages alimentaires pour favoriser une alimentation adaptée (aux besoins du corps, à la situation personnelle et professionnelle, à la saison…).
  • Les exercices physiques. L’exercice physique est un moment privilégié pour se reconnecter à son corps et lui prodiguer le mouvement dont il a besoin. On trouvera ici de la marche, de la danse, de la natation, des arts martiaux…)
  • La psychologie ou hygiène neuropsychique qui inclus de la relaxation, de la gestion du stress, de la sophrologie et de la relation d’aide.
  • L’hydrologie avec l’utilisation de l’eau sous toutes ses formes et températures. Du sauna au bain frais, en passant par la douche alternée et la bouillotte, l’eau est une alliée précieuse pour notre santé.
  • Les techniques manuelles telles que le massage californien, hawaïen, corréen ou encore les onctions aromatiques. Ces soins du corps, non médicaux, permettent une détente, un lâcher prise en un mieux-être. Il s’avère d’une grande aide car le corps ne se régénère que quand il est détendu.
  • Les techniques réflexes telles que la réflexologie plantaire ou la réflexologie de l’oreille.
  • Les techniques respiratoires avec les méthodes d’inspirations et d’expirations particulières. Nous retrouvons ici les respirations ventrales, thoraciques, alternés…
  • Les plantes et les huiles essentielles. La phytologie est l’art d’utiliser les propriétés des plantes pour soutenir le corps dans son quotidien.
  • Les techniques énergétiques tel que le magnétisme
  • Les techniques vibratoires telles que la musique ou les couleurs

 

Ce que la naturopathie n’est pas

 

Le naturopathe est un éducateur de santé. Son champ d’action, comme le recommande l’OMS, est la prévention active primaire, passant par l’hygiène et la qualité de vie et le bien-être au sens global.
Le naturopathe ne pose pas de diagnostic, ne propose pas de traitement de la maladie, ne fait jamais ingérence dans un traitement médical en cours ou à venir et n’établit pas d’ordonnance. Il vise la prévention, la promotion de la santé et la qualité de vie.
La naturopathie ne donne pas le droit à un remboursement par la sécurité sociale, mais peut être remboursée par certaines mutuelles.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à me contacter ICI

À bientôt, 

 

Axelle 🌱